Le portage salarial est de plus en plus adopté par les travailleurs indépendants. En effet, ces derniers souhaitent allier indépendance et sécurité. Or, le portage salarial est à ce jour un modèle hybride qui rassemble la liberté de l’indépendant à la sécurité du salarié. Il offre de ce fait de nombreux avantages à tous ceux qui y souscrivent. Cela dit, l’optimisation fiscale des revenus est un enjeu majeur. Comment cette optimisation se met-elle en place dans le cadre d’un contrat de portage salarial ? 

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est un mode d’emploi qui permet à des travailleurs indépendants, encore appelés « portés », de facturer leurs prestations tout en bénéficiant d’une couverture sociale. La particularité principale de ce système, comme l’explique ce site web, c’est que le travailleur, tout en étant indépendant, dispose d’un statut de salarié.  

A lire en complément : Gestion locative en ligne : toutes les informations à savoir

Dans la pratique, l’entreprise de portage a un rôle d’intermédiaire entre le porté et les clients. Elle gère alors tous les aspects administratifs, fiscaux et sociaux afin de permettre au professionnel indépendant de se concentrer sur ce qu’il sait faire. En gros, il s’agit d’une formule qui offre une flexibilité dans le choix des missions tout en préservant la stabilité d’un emploi.

Quel est le fonctionnement général du portage salarial ?

Le processus de portage salarial est relativement simple. Le professionnel indépendant fait une recherche pour trouver l’entreprise de portage qui lui correspond. Ensuite, il signe un contrat de travail avec ladite entreprise. 

A lire en complément : Pourquoi réaliser un investissement locatif à Chalon-sur-Saône ?

Dès la signature, l’entreprise de portage devient l’employeur administratif du professionnel. Il faut expliquer qu’il revient toujours au porté de prospecter pour trouver des clients et de réaliser les missions qui lui sont confiées. Ce n’est qu’une fois la prestation effectuée et facturée que l’entreprise de portage intervient. 

Elle encaisse les honoraires et établit une fiche de paie pour le porté, après déduction des frais de gestion et des cotisations sociales obligatoires. Il faut rappeler que l’entreprise se charge de toutes les procédures administratives pour le travailleur. 

Quelles sont les options et stratégies d’optimisation fiscale accessibles au porté ?

Dans le cadre d’un portage salarial, le porté à son avis sur plusieurs points. Il lui revient notamment de prendre des décisions par rapport à son activité. En l’espèce, pour accéder à une optimisation fiscale appréciable, il lui faut : 

  • faire le choix du régime fiscal adéquat : en tenant compte des différents avantages et inconvénients en termes de déductions et d’imposition, le porté doit choisir le régime qui lui semble le mieux. Il peut par exemple opter pour le régime micro-entreprise, le régime réel simplifié ou le régime de la déclaration contrôlée. L’astuce est de demander conseil à des professionnels ;
  • gérer convenablement les frais professionnels : en règle générale, les dépenses liées à l’activité professionnelle peuvent être déduites pour réduire la base imposable. De ce fait, le porté doit être rigoureux sur la préservation des différentes pièces justificatives de ses dépenses ;
  • optimiser ses revenus : ici, le conseil est de répartir les revenus entre salaire et dividendes pour pouvoir réduire le montant soumis aux charges sociales ;
  • procéder à des investissements et une défiscalisation : il existe des lois plus flexibles pour certains investissements. C’est le cas par exemple de la loi Pinel qui inclut un dispositif de défiscalisation qui peut être utilisé pour réduire la charge fiscale globale.

Quelques conseils pratiques pour l’optimisation fiscale des revenus d’un porté

En tant que porté, il est essentiel de veiller sur les revenus obtenus et de trouver la formule idéale pour optimiser toute la charge fiscale. Il est d’ailleurs conseillé de : 

  • planifier les finances de manière à anticiper les revenus pour établir une stratégie fiscale sur le long terme ;
  • tenir rigoureusement une comptabilité précise et organisée pour prévenir de potentielles erreurs ;
  • solliciter l’aide d’un comptable ou d’un expert-comptable spécialisé dans ce genre de contrat ;
  • faire une veille juridique et fiscale pour être toujours au fait des nouvelles réglementations et adapter une bonne stratégie.  

En gros, l’optimisation fiscale en portage salarial requiert une compréhension approfondie des régimes fiscaux et des stratégies possibles. Cependant, en adoptant une approche réfléchie, le porté peut maximiser ses revenus.